Ma Running Story

Ma running story – Épisode 4

Salut toi

Bienvenue sur le quatrième épisode de ma Running Story. Aujourd’hui, nous allons parler de mes premiers résultats et du petit déjeuner.

Si tu n’as pas encore lu les premiers articles, tu peux les retrouver dans la liste suivante :

Et n’oublie pas de t’inscrire à la newsletter du blog afin d’être informé dès la publication d’un nouvel article.

Petit-déjeuner : freins et obstacles

Parmi les freins que j’opposais à Jean-Luc (mon médecin), il y avait celui de mon incapacité à avaler quoi que ce soit le matin, café mis à part.

Ce détail n’est pas neutre puisqu’en réalité, ce café constituait mon petit déjeuner depuis de nombreuses années. Faible et parfaitement inadapté, mais un petit déjeuner quand même.

Jean-Luc m’avait mis en garde contre le fait de chambouler trop de choses simultanément. Je devais garder à l’esprit le risque d’échec important si ce que je faisais devait être trop dur à assumer.

Je me demandais ce que j’allais bien pouvoir manger de si bon matin. Mes nuits étaient courtes en général et mon sommeil de mauvaise qualité. J’avais l’habitude de me lever 1 heure avant de partir pour le travail. Je pensais que cela ne me laissait donc pas beaucoup de temps à consacrer au petit déjeuner.

Jean-Luc m’a invité à ne pas trop me focaliser au départ sur le contenu de ce que je mangeais. Avec humour, il me dira d’ailleurs qu’il vaut mieux manger un steak-frites au petit déjeuner plutôt que de ne rien manger du tout. Bien sûr, je ne vous conseille pas de le faire. Mais gardez à l’esprit que le plaisir que vous aurez à prendre le petit déjeuner est une clé dans votre capacité à prendre l’habitude de manger tous les matins.

Mais il reste un repas comme un autre : s’il n’est pas varié et un minimum équilibré, vous obtiendrez mois de résultats que ceux que vous pourriez espérer.

Pour autant, ne cherchez pas une « solution parfaite ».

Méthode : le petit déjeuner parfait

La perfection n’existe pas. Pourtant, lorsque l’on décide de changer ses habitudes, il est crucial de bien faire. Pour cela, il faut respecter 2 choses : les bases et la patience.

Les bases.

La base principale, c’est d’être 20/80. Je cherche à rester simple, je vais donc vous faire une définition très condensée de ce concept : 20% de vos actions produisent 80% de vos résultats !

Évidemment, ces chiffres sont un ordre d’idée. Ce n’est pas mathématique. Retenez simplement que vous avez tout intérêt à vous focaliser sur les quelques actions qui ont le plus de chance de vous donner de bons résultats. Et encore plus, sur les résultats qui ont le plus de chance de se produire rapidement et qu’il sera le plus facile de maintenir dans le temps.

La seconde base, c’est d’avoir en tête le chemin suivant : changer 1 chose, s’y habituer, l’assimiler. Ensuite seulement, vous changez une seconde chose. Et ainsi de suite jusqu’à ce que votre « nouvelle vie » vous convienne parfaitement et s’intègre au mieux dans votre environnement. Bref, que votre objectif absolu soit atteint.

La patience.

Ne soyez pas pressé. Personne ne peut vous promettre un résultat X dans un temps donné. Mais il y a une certitude : si vous modifiez vos habitudes à un niveau acceptable pour vous et que vous vous focalisez sur vos objectifs les uns après les autres, vous êtes certain de progresser vers eux. Et d’en percevoir régulièrement les résultats et bienfaits.

La patience est un investissement dans la durée.

Exemple personnel en intégrant les bases et la patience.

Mon objectif absolu était de perdre du poids et j’ignorais parfaitement :

  • Quelle méthode je devais employer.
  • Quels étaient les risques et dangers.
  • Combien de kilos je devais perdre.
  • Dans quel ordre faire les choses.
  • Le temps que cela allait prendre.

Grâce aux conseils de mon médecin et à mes recherches, j’ai décidé :

  • De changer 1 chose -> mon petit déjeuner.
  • De m’y habituer -> me lever 15 mn plus tôt et manger impérativement.
  • D’assimiler ce changement -> au bout de 2 semaines, j’avais vraiment faim au réveil.

Au bout de 30 jours, j’ai eu mes premiers résultats. J’ai ensuite décidé de modifier mon alimentation du soir, etc…

Le programme national nutrition santé

Avant de choisir mon « petit déjeuner idéal », j’ai fouillé sur internet pour développer mes compétences à ce sujet. J’ai à nouveau découvert d’extrêmes méthodes aux promesses improbables mais surtout, j’ai mis la main sur un site qui me servira de planche de navigation principale pendant plus d’un an : http://www.mangerbouger.fr/

Lancé en 2001, le programme national nutrition santé (PNNS) est un plan de santé publique dont l’objectif est d’améliorer l’état de santé de la population Française. Ceci, en influant sur nos habitudes alimentaires.

Attention cependant : ce site est un excellent outil pour qui débute et dont les connaissances en matière de nutrition sont modérées. Il m’a été d’une utilité salutaire mais il a également ses limites, bien qu’il soit mis à jour chaque année. Fort de mon expérience personnelle, je qualifierais ce programme d’incomplet mais juste.

Quel petit déjeuner prendre ?

Petit déjeuner du quotidien après être allé courir
Petit déjeuner satisfaisant en vacances

Je ne suis pas nutritionniste, je ne vais donc pas vous donner de « plans de nutrition ». Aujourd’hui encore, il y a des choses que je ne fais pas correctement. Mais je peux vous parler de ce que j’ai fait moi.

Je suis resté sur mon café, évidemment.

J’ai intégré 2 tartines de pain complet : une avec du salé (blanc de poulet et fromage à tartiner maigre en général) et une avec du sucré (beurre & confiture).

J’ai également ajouté un jus de fruits 100% et un yaourt.

Et c’est tout. Alors évidemment, les lecteurs avertis me diront que ce petit déjeuner est loin d’être « parfait ». Ce n’est pas si faux. Mais avec lui, sans aucun autre changement, j’arrive serein chez mon médecin. Je ne me suis pas pesé depuis ma dernière visite chez lui mais je sais que les nouvelles seront bonnes. Je le sens.

Je monte sur la balance : moins 4,3 kg. Et tout ça, en ayant simplement pris un repas de plus dans la journée…

 

 

Je te dis à bientôt et en attendant, n’oublie pas de t’inscrire à la newsletter du blog afin d’être informé dès la publication d’un nouvel article.

Tu peux retrouver dès à présent l’épisode n°5 de ma Running Story en cliquant ici.
@++>
Cassius.
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :